Posture et doigté au piano
Dans cet article, nous allons évoquer trois sujets d’ordre pratique :

  • le doigté,
  • la tenue face au clavier
  • la position des mains

D’un point de vue pédagogique, il y a deux approches possibles :

  • Laisser l’élève trouver lui-même les solutions optimales. C’est le plus formateur, c’est un bon moyen d’avoir une meilleure conscience de son corps, de s’approprier le clavier et de jouer en tenant compte de sa propre anatomie… mais cela demande de prendre du temps, d’être à l’écoute de soi et de son corps.
  • Proposer à l’élève des solutions déjà éprouvées , qui conviendront à la plupart des gens, mais peut-être pas à tous. Cette approche est bien pratique (voire fondamentale) pour les débutants, qui pourront toujours la remettre en cause quand ils auront un peu plus d’expérience. Il n’y a en effet pas de règles absolues, l’important étant de vous sentir bien quand vous jouez et d’éviter les douleurs musculaires découlant d’une mauvaise posture.

On peut choisir tantôt une approche, tantôt l’autre, et observer celle qui nous convient le mieux. Mais ici, on va se concentrer sur les solutions éprouvées !

Le doigté au piano

Ici, l’objectif est moins d’éviter les douleurs musculaires que de se « mélanger les pinceaux » en jouant !

Quand le doigté n’est pas indiqué, c’est le bon sens qui doit vous guider : positionnez votre main de façon à limiter ses déplacements et à attribuer un doigt à chaque touche.

Sinon, dans certains de nos cours, le doigté peut être indiqué.

Pour proposer un doigté, il faut mettre en place une convention pour identifier facilement les doigts.

Pour cela, un numéro va être associé à chaque doigt : on part de « 1 » pour le pouce et on arrive à « 5 » pour l’auriculaire. Rien de plus logique !

Voici ce que ça donne en images…

Numérotation des doigts pour le piano

En pratique, ces chiffres apparaissent sur la portée au-dessus ou au-dessous des notes, sur la portée entière ou seulement pour un passage spécifique.

Considérez-les comme un conseil, pas comme une obligation. Si vous trouvez un doigté qui vous convient mieux, vous pouvez toujours le tester.

Exemple en montant puis descendant les 5 premières touches blanches avec la main droite :

Exemple numérotation des doigts pour partitions piano Cliquez sur l’image pour l’ouvrir dans le lecteur de partitions (nouvelle fenêtre)

La tenue face au clavier du piano

Là encore, il y a une façon de se tenir face au clavier qui a été éprouvée par des milliers de pianistes avant vous. Il y a donc des chances qu’elle soit optimale. Mais si vous en trouvez une qui vous convient mieux, vous pouvez toujours la tester : l’important, c’est de pouvoir jouer longuement sans tension musculaire ni fatigue.

Cette posture optimale se résume en deux points. Quand vous êtes assis(e) face au clavier :

  • votre nombril doit se trouver à peu près en face du Do Central
  • quand vous étendez les bras, la main droite soit pouvoir toucher la note la plus aiguë et la main gauche la note la plus grave, SANS devoir vous pencher ou vous contorsionner pour y arriver (si c’est le cas, c’est que votre position est mauvaise). Cette précision étant surtout utile pour les pianos classiques, dont le clavier est le plus grand.

Position face au clavier du paino

Concernant la hauteur du siège, il ne doit être « ni trop haut, ni trop bas ». Deux indicateurs peuvent vous guider :

  • vos genoux doivent se trouver à environ 5 à 10 cm sous le clavier,
  • vous ne devez pas avoir à vous pencher pour jouer (autrement dit, vous devez pouvoir rester le plus droit possible sans effort).

Hauteur optimale des genoux face à un clavier de paino

Attention, « ne pas avoir à vous pencher » ne signifie pas que vous deviez rester raide comme un piquet ! Le corps peut évidemment bouger, c’est même recommandé pour que l’interprétation soit vivante. L’important, c’est de rechercher la détente et la souplesse, qui rendront votre interprétation fluide, vivante et agréable.

Rien de tel qu’un petit schéma pour récapituler les points essentiels à retenir :

Comment se tenir quand on joue du piano

La position des mains au piano

La main doit être dans le prolongement du poignet, sans aucune cassure. Ce qui implique que vos mains soient suffisamment au-dessus du clavier, mais pas trop non plus :

  • si elles sont trop basses, vous devrez casser votre poignet vers le haut,
  • si elles sont trop hautes, vous devrez casser votre poignet vers le bas.

Pour savoir comment positionner vos mains au mieux, c’est très simple : posez vos mains sur vos genoux, en laissant les bras complètement détendus. Vos mains forment spontanément une voûte, les doigts étant légèrement arrondis en épousant la forme de vos genoux (comme si vous teniez une orange).

Eh bien c’est cette position des mains que vous allez conserver sur le clavier.

Elle vous permettra de faire travailler l’articulation des doigts plutôt que le poignet ou le bras et d’associer la précision, la souplesse et la tonicité des doigts (car il faut un minimum de force pour appuyer sur les touches).

Position des mains sur un clavier

Le contact des touches doit se faire par le bout des doigts, ce qui implique que vous devez avoir les ongles courts.

Conseils en vidéos

Et pour finir, voici quelques vidéos glanées sur le web…

Cet article est un complément d'ordre "technique" aux indispensables cours fondamentaux (clavier, solfège, accords, gammes...) que vous trouverez sur cette page.
Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !

Laisser un commentaire

dix-neuf − dix-huit =

 

Fermer le menu